Inscription à notre newsletter

Suivez notre actualité, nos dernières innovations et découvrez nos publications en avant-première.
N'attendez plus et inscrivez-vous !

Sélectionner votre profil

[recaptcha]

Merci de vous etre inscrit !

Jean Lapeyre, Directeur Général de la Fédération Française de Foot

Donnez-nous votre avis sur cet article
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Chaque mois, découvrez notre People à la Une ! Ce mois ci, Jean Lapeyre, Directeur Général de la Fédération Française de Foot (FFF) est notre invité et nous parle de Digital.

Monsieur LAPEYRE, pouvez-vous en quelques mots nous parler de votre carrière et de votre parcours ?

Après avoir obtenu ma maitrise de droit, ne sachant pas encore précisément vers quel domaine me spécialiser, je me suis orienté vers la banque et les assurances. Au bout de quelque temps, je me suis rendu compte que je ne pourrais faire carrière dans ces différents domaines et j’ai donc décidé de me réorienter. C’est en feuilletant les petites annonces que ma mère est tombée (je lui dois tout ça), sur une offre pour un poste au service « licences » à la ligue parisienne de football. Après avoir longuement hésité, je me suis finalement présenté et c’est ainsi que ma carrière dans le monde du football a commencé.

Le poste en question ne demandait aucune compétence en droit, d’où mon hésitation du départ, mais la passion pour le football a alors pris le dessus sur celle pour le droit ! C’est au bout de 5 magnifiques années à la ligue de Paris que j’ai décidé de taper à la porte de la Fédération Française de Football. Il s’avère qu’à ce moment-là, la FFF était à la recherche d’un juriste. Ma maitrise de droit ainsi que mes 5 années passées à la ligue de Paris m’ont permis d’obtenir ce poste et de devenir en 1987, le premier juriste au sein de la FFF.

C’est à cet instant que le service juridique de la fédération voyait le jour. A l’heure actuelle, il existe désormais une direction juridique composée de 18 personnes dont 12 juristes diplômés. J’ai donc cette grande chance de pouvoir allier chaque jour mon travail au sein de la FFF avec ma passion pour le football.

.
A quelles problématiques êtes-vous confronté au quotidien ?

Afin de comprendre les problématiques auxquelles nous sommes confrontés il est important de comprendre le fonctionnement de la direction juridique de la fédération. La direction juridique se compose de trois services différents :

  • le service DNCG : direction nationale du contrôle de gestion des clubs. Ce service est un peu à part puisqu’il possède un angle d’intervention extrêmement ciblé. C’est le gendarme financier des clubs.
  • le service juridique des affaires générales : il regroupe tout le côté commercial de la fédération (marketing, droit des marques, contrats avec les sponsors…).
  • le service règlement et contentieux : c’est le service le plus important puisqu’il regroupe les 3/4 des troupes de la direction juridique. Ce service s’occupe de tout ce qui concerne la réglementation sportive avec toutes les incidences que cela peut comporter, que ce soit les réserves techniques, les réserves de qualifications, les matchs perdus, les fraudes, les transferts internationaux, les agents sportifs, etc… Ce service s’occupe également de gérer les commissions en rapport avec les différentes réglementations telles que par exemple la commission des disciplines, la commission des règlements, la commission d’appels etc…Le service règlement et contentieux est un énorme service qui doit s’occuper de la majorité des dossiers sportifs.

Notre objectif est de faire en sorte d’arriver à minimiser tous les risques contentieux que toutes ces activités peuvent générer afin de nous préparer au mieux à l’éventualité de procès auxquels nous sommes parfois confrontés. Pour le moment notre pourcentage de procès gagnés s’élève en moyenne à 90-95%, ce qui démontre la progression du professionnalisme nécessaire désormais pour la Fédération.

.
Quels projets avez-vous en commun avec Umanis ?

Le projet digital phare sur lequel nous travaillons en ce moment avec Umanis, est celui de la feuille de match dématérialisée. C’est à l’heure actuelle, LE grand projet de la Fédération Française de Football au sens sportif du terme.

La feuille de match digitale va dans un futur proche impacter l’ensemble des clubs, du football amateur au football professionnel.

Grâce à ce magnifique projet du digital, nous revenons à notre cœur de métier qui est le match, le terrain. C’est donc un véritable atout pour tous les passionnés du ballon rond qui, j’en suis persuadé, seront enchantés de pouvoir travailler avec ce beau produit qu’est cette feuille de match numérique. Les premiers retours de nos sites pilotes vont dans ce sens, les clubs sont ravis.

.
Après quelques mois de mise en service, quel bilan pouvez-vous faire de votre collaboration avec Umanis ?

La première version que nous avons sortie en septembre dernier, nous a permis de lancer la phase pilote. Ce pilote a été lancé uniquement sur quelques sites dans un premier temps, pour tester de façon optimale l’application. Les sites en question regroupaient trois ligues et deux districts. Les premiers retours utilisateurs que nous avons eu n’ont fait que confirmer l’excellente collaboration que nous avons avec Umanis depuis le début. En effet, il s’avère que cette première version d’Umanis répondait déjà aux attentes de nos clubs. Chose encore plus difficile, d’emblée la première version faisait ressortir ce que la FFF attendait lorsqu’elle avait réalisé le cahier des charges. Il est souvent difficile de réaliser ce passage à l’informatique et c’est avec brio qu’Umanis a répondu à nos attentes.

Suite aux retours des utilisateurs nous avons pu, avec les équipes d’Umanis, améliorer la première version de la feuille de match dématérialisée. La version 2 a donc vu le jour au début de l’année 2015. Cette seconde version est à l’heure actuelle en phase pilote sur l’ensemble des ligues de France. Bien évidemment pour pouvoir interagir de façon optimale, nous avons préféré sélectionner une seule division pour le moment (la division d’honneur senior).

Cette seconde phase pilote amorce le premier déploiement de 12 000 tablettes qui aura lieu en septembre 2015, puis un second de 18000 en septembre 2016. Au final, nous allons déployer d’ici 2016, un total de 30 000 tablettes sur l’ensemble du territoire sachant que l’on compte environ 18 000 clubs de football en France. Cette seconde phase pilote est extrêmement importante pour arriver à obtenir une feuille de match digitale quasi-parfaite lors du premier déploiement de Septembre. Nous sommes persuadés qu’Umanis saura encore une fois satisfaire pleinement nos attentes et celles de tous nos licenciés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *