Inscription à notre newsletter

Suivez notre actualité, nos dernières innovations et découvrez nos publications en avant-première.
N'attendez plus et inscrivez-vous !

Sélectionner votre profil

[recaptcha]

Merci de vous etre inscrit !

Data Storytelling : un beau dessin vaut mieux qu’un long discours

Donnez-nous votre avis sur cet article
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Par Pierre Formosa, Directeur Innovation, Umanis Consulting
.
Véloces, volumineuses et variées, les données sont de plus en plus complexes à analyser dans des délais de plus en plus courts. Submergé par la masse, une belle représentation graphique (data storytelling) s’impose mais difficile de faire simple et digeste quand on a beaucoup de choses à dire ! Quand on sait que 90% de l’information transmise au cerveau est visuelle et que les images sont traitées 60 000 fois plus vite que le texte, on comprend mieux l’intérêt de la data visualisation.

Quels sont ces nouveaux outils qui permettent d’extraire le sens mais surtout de tirer les enseignements de toutes les données manipulées au quotidien ? Comment vulgariser les insights alors que tous les interlocuteurs ne sont pas des spécialistes de l’analytique ? Quelles sont les best practices et les pièges à éviter quand on manipule les données ? Comment raconter de belles histoires … à partir de chiffres ?

« La faible prise en main des utilisateurs est le principal écueil des outils de BI. Les outils de restitution traditionnels ne permettent pas d’avoir une vue d’ensemble sur un seul écran et n’encouragent pas une meilleure utilisation notamment en termes de capacités d’analyse, de simulation, d’exploration et de partage des informations.

« Et cette problématique d’avoir une représentation graphique parlante est encore plus flagrante sur de larges volumes. Tout cela génère beaucoup de frustrations. Nous avons donc décidé de regarder de plus près ces nouveaux outils de dataviz en complément de notre plateforme BI traditionnelle car nos utilisateurs sont demandeurs d’une plus grande autonomie pour mieux comprendre visuellement déjà les données disponibles, pour être plus réactifs dans leur prise de décision au quotidien et de manière plus large, offrir une meilleure exploitation de la Business Intelligence » déclare le DSI d’un acteur majeur de l’industrie que nous avons accompagné dans sa démarche de choix d’outils.

« Nous avons lancé ce projet et après un mois d’usage, nous avons eu des retours enthousiastes puisque dorénavant la visualisation donne la possibilité aux utilisateurs de visualiser des cartes, des animations, des graphiques ou autres diagrammes en libre-service et de les combiner entre eux pour avoir la meilleure réponse. Les possibilités offertes sont donc quasiment infinies, et les analyses plus pertinentes. Par exemple, lors d’une de nos dernières présentations publiques, le directeur financier a souhaité faire un focus sur les 3 pays qui génèrent le plus de CA, il a pu affiner sa sélection directement depuis le module de data storytelling en quelques clics et le partager auprès de l’auditoire des données basées sur de nouvelles variables. »

Le data storytelling peut être vu comme une évolution naturelle consécutive, à la fois à l’évolution de la Business Intelligence vers la data visualisation et au big data qui est de plus en plus adressé par les entreprises, et qui pour le coup fournit la matière première du data storytelling. Aujourd’hui, l’expérience client se porte de plus en plus vers des informations dynamiques, et les tableaux de bord classiques ne sont plus suffisants face à l’afflux et la diversité des sources de données qui inondent les utilisateurs. Les solutions décisionnelles offrent de plus en plus de fonctionnalités de présentation de données tout en devenant de plus en plus simples, permettant ainsi aux métiers de regagner peu à peu une autonomie abandonnée bon grès mal grés à la DSI, qui se concentre ainsi davantage sur les aspects de qualité des données mises à disposition.

Pour faire une analogie, la data visualisation pourrait être associée à la photographie et le data storytelling au cinéma ! Dans la première approche on fige un instantané que l’on va pouvoir ensuite examiner sous plusieurs angles, mais de façon statique, alors que dans la seconde approche l’utilisateur va pouvoir examiner son information dans un contexte 360° comme dans un film, faire des arrêts sur image, des ralentis ou au contraire accélérer. Le data storytelling va permettre de construire une histoire de l’entreprise au regard de ses données, endogènes et exogènes. Naturellement plus complexe à mettre en œuvre le data storytelling introduit dans les plateformes de business intelligence une nouvelle dimension ludique qui permet aux utilisateurs une interactivité et une meilleure fluidité dans la compréhension de l’information.

Au niveau des entreprises la construction d’un data storytelling va nécessiter un temps d’adaptation dans l’adoption de la démarche nécessaire pour mettre en œuvre un système qui soit efficient. Nos premiers retours d’expérience en la matière montrent clairement qu’il est primordial de structurer cette démarche autour d’un « storyboard » découpé de la façon suivante :

  • Comprendre le besoin
  • Comprendre les données
  • Construire l’histoire
  • Adapter à l’expérience utilisateur
  • Trouver le fil conducteur
  • Elaborer le scénario
  • Fournir les clés.

Ce n’est qu’à ces conditions que le data storytelling prendra tout son sens. Enfin, avec les nouvelles possibilités offertes par ces solutions de BI, il est évident que la frontière entre ces deux mondes, data visualisation et data storytelling, sera de plus en plus diffuse avec les évolutions des usages de la Business Intelligence et qu’à termes seul le second perdurera. Le « data storytelling » c’est avant tout raconter une histoire, l’histoire de votre entreprise au travers de ses informations. Le déluge de données, auquel nous expose le big data et les objets connectés, va nous obliger à changer de dimension dans notre façon d’exposer les informations, nous entrons dans une nouvelle ère, celle de l’info-narration. Dorénavant la BI va se raconter en histoire.

En ce qui concerne l’écosystème qui compose ce « nouveau » segment de la Business Intelligence, les acteurs de la Rapid BI ont tous fait évoluer leurs offres pour inclure de facto cette nouvelle façon de présenter les informations. Que l’on parle de Tableau, de Qlik ou bien encore de Spotfire (Tibco) tous proposent à leurs clients une approche data storytelling. Mais de nouveaux acteurs arrivent également sur ce marché tels que YellowinFin ou Aquafold, ils mettent en avant des solutions particulièrement séduisantes. Les acteurs traditionnels de la BI sont également en train de se positionner sur ce segment émergeant, par exemple, Microstrategy, propose des développements dans ce domaine avec la V10 de sa plateforme. Enfin, la communauté open source n’est pas en reste, bien au contraire, et de nombreux projets visent à offrir des réalisations attrayantes dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *