Inscription à notre newsletter

Suivez notre actualité, nos dernières innovations et découvrez nos publications en avant-première.
N'attendez plus et inscrivez-vous !

Sélectionner votre profil

[recaptcha]

Merci de vous etre inscrit !

Chroniques d’un golfeur – épisode 2

Donnez-nous votre avis sur cet article
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Compétitions en Égypte : « Je privilégie les objectifs de moyens à ceux de résultats »

Dans les épisodes précédents, Clément nous révélait ses débuts dans le football avant sa carrière de golfeur et la nouvelle saison qu’il entamait en troisième division européenne. Retour dans cet épisode sur ces deux dernières compétitions en Egypte.

Clément, vous avez participé en janvier à deux compétitions en Egypte, la Redsea Egyptian Classic et la Redsea Ain Sohna, racontez-nous !

Ce fut un vrai périple… Je suis parti de Roissy à midi et demi et je suis arrivé sur place à quatre heures du matin ! Après quatre heures de vol, nous avons attendu à l’aéroport durant deux heures d’autres joueurs allemands, tchèques et autres nationalités, qui arrivaient sur d’autres vols. Puis, nous avons pris un bus et passé deux heures et demi sur des routes pour aller vers le canal de Suez, où nous jouions pour le tournoi. Ce qui est incroyable, c’est que le dîner nous a été servi avant d’aller nous coucher. Nous étions une trentaine de joueurs et le personnel de l’hôtel nous avait attendus !

Arrivés à l’hôtel, nous sommes restés enfermés pour des raisons de sécurité. Cela a duré douze jours à côtoyer uniquement le golf et le restaurant… Je ne vais pas me plaindre, il a fait beau et j’ai pratiqué le sport que j’aime !

J’espère que vous ne deviez pas attaquer le tournoi dès le lendemain matin ?

Heureusement non, il s’agissait simplement de parties de reconnaissance. Avant chaque tournoi, je prévois toujours de la marge ! Lors du retour, c’était la même histoire : j’ai quitté l’hôtel à 21h30 pour une arrivée à Roissy à 6h30 le matin. La préparation physique et la récupération que je mets en place ne sont pas uniquement destinées au jeu de golf lui-même, mais ont pour but de permettre d’absorber au mieux les nuits fragmentées et écourtées ainsi que les nombreux transferts qui entourent ce sport. Parmi ceux-ci, tous les déplacements et les fréquents tracas en navette ou en avion sont très fatigants mentalement et physiquement. Toute la préparation en amont est donc prévue pour récupérer rapidement. Cette fois-ci, il n’y avait pas de décalage horaire, mais le voyage reste tout de même éprouvant.

Comment s’est déroulé le tournoi ?

Le premier tournoi a mal débuté pour les cinq premiers trous. C’est souvent le cas lors de la reprise, car nous sommes souvent tendus et pas encore dedans. A vouloir trop bien faire parfois cela ne réussit pas. Je me suis donc légèrement mis dans le rouge dès le début, mais malgré tout je me suis bien battu, et j’ai réussi à remonter la pente. Cependant, au premier tournoi, j’ai loupé le cut. Il s’agit d’un seuil, à la fin du deuxième tour de chaque tournoi. Seuls les quarante premiers ex-aequo qui l’atteignent, peuvent jouer la troisième et dernière manche. Les autres sont éliminés.

Mes premiers et deuxièmes coups étaient satisfaisants et j’étais bien placé dans le classement, mais le dernier tour était légèrement en dessous. Avec la fatigue accumulée, le score s’en est immédiatement ressenti. En début de saison, je le prends comme une leçon et une erreur à ne pas reproduire. C’est préférable de marquer des points rapidement. À chaque cut passé, des points sont marqués. C’est donc important de pouvoir le faire dès les premiers tournois, car cela se ressent ensuite en fin de saison. En fait, cela ne tient qu’à un fil en fin d’année !

Je préfère retenir les côtés positifs afin d’avancer et de bien démarrer sur les tournois qui arrivent au Maroc. Je vais éviter de refaire certaines erreurs, et rester positif.

Il vous reste une vingtaine de tournois d’ici la fin de l’année, comment les appréhendez-vous ?

Cette année, je recherche davantage de régularité, car il s’agit de la troisième division européenne. Le golf est un sport assez cyclique. La réussite d’un tournoi sur deux en début de saison, cela n’a rien d’alarmant. Je vais donc essayer de passer de nombreux cuts et de marquer des points. Le plus important est de conserver un mental fort et de garder en tête ses objectifs de l’année et non pas d’un tournoi. Je privilégie les objectifs de moyens à ceux de résultats et je mets tout en œuvre pour que cela se passe bien. Je fais tout ce qui est en mon pouvoir et advienne que pourra !

Vous êtes donc regonflé à bloc pour Casablanca ?

Exactement ! J’ai différents rendez-vous avec mon entraîneur et mon ostéopathe que j’ai vu hier soir. Il s’assure que je sois dans les meilleures conditions physiques. Je prends le temps de voir mon entourage et de faire un point pour évaluer les axes d’amélioration du prochain tournoi. J’ai l’habitude de soigner le moindre détail, afin de me trouver dans de bonnes conditions physiques, mais également mentales. Je suis donc prêt pour la prochaine échéance.

Carnet de bord UMANIS CASA

C’est sûr, ça a dû vous faire un gros choc thermique quand vous êtes rentré ?

Comme vous pouvez le voir sur les photos, il faisait très beau en Egypte ! Il n’y avait pas grand-chose à faire. Toutefois, je n’ai jamais autant joué au golf que pendant ces 12 jours. Avec une mauvaise connexion internet, et rien d’autre au programme, j’ai pu jouer pendant environ huit heures par jour. C’est l’idéal pour un joueur de golf !

Bien entendu, j’ai senti la différence de température ! En revanche, j’ai deux mots d’ordre : je ne me plains pas de ce qu’il n’y a plus et je ne suis pas nostalgique. Je vis les choses telles qu’elles viennent et lorsque je rentre, je ne repense pas au passé. D’autant plus que je sais que je vais être amené à repartir, c’est donc plus facile (rires). C’est la même chose lorsque je rentre de vacances. Cela ne me manque pas et je ne songe pas au fait qu’elles pourraient durer plus longtemps. Pour moi, tout a une fin.

Carnet de bord UMANIS CASA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *