Inscription à notre newsletter

Suivez notre actualité, nos dernières innovations et découvrez nos publications en avant-première.
N'attendez plus et inscrivez-vous !

Sélectionner votre profil

[recaptcha]

Merci de vous etre inscrit !

Bertrand Blond, DSI Cerfrance Alliance Centre

Donnez-nous votre avis sur cet article
Envoi
User Review
4 (8 votes)

Chaque mois, découvrez notre People à la Une ! Ce mois-ci, c’est Bertrand Blond, DSI de Cerfrance Alliance Centre qui nous parle Data et Chatbot !

 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre carrière ?
BBLOND-CERFFRANCE
Bertrand Blond – DSI Cerfrance Alliance Centre

Avec un diplôme universitaire spécialisé dans les métiers de l’internet, j’ai démarré ma vie professionnelle au sein d’une agence de communication web. Développer des projets internet, CD-Rom et bornes interactives principalement pour une clientèle grand compte, voici en quoi consistait mon premier poste en 2001. Ensuite, j’ai souhaité quitter cet environnement orienté startup. C’est en 2005 que j’ai intégré Jurifis Gestion en tant que manager IT, pour des missions très corporate telles que la mise en place d’une plateforme collaborative, un intranet un extranet, le tout, en apportant mes compétences « digital native ».

Puis en 2009, j’ai intégré Cerfrance Alliance Centre en tant que DSI et directeur d’une business unit de prestation de service IT, pour enfin prendre en plus de ces fonctions en 2015 la responsabilité du digital au sein du groupe. Avec 12 500 entreprises adhérentes, 650 collaborateurs et 29 agences ; Cerfrance Alliance Centre se place au premier plan du conseil aux entreprises en proposant une large palette de prestations afin de répondre, en cohérence et dans leur globalité, à toutes les attentes des dirigeants en matière d’accompagnement.

Parallèlement, je participe à plusieurs communautés autour de l’IT notamment en tant que mentor dans le programme « mentorat DSI » pour la deuxième année organisé par la revue Atout DSI. L’objectif est d’échanger avec d’autres DSI sur leurs problématiques et de partager conjointement notre expérience sur différents sujets. J’accompagne également quelques Start up dans le cadre d’Hackathon et de différents évènements autours de l’économie numérique. Enfin, en janvier, j’ai eu l’honneur de recevoir le prix du DSI BIG DATA de l’année 2017 décerné par le journal IT for business pour avoir mis en place un schéma directeur digital innovant sur le traitement de la donnée.

 

Dans un métier que l’on peut qualifier de réglementaire, comment avez-vous engagé la transformation digitale de Cerfrance Alliance Centre ?

A la base, notre métier historique est comme pour beaucoup d’autres cabinets, très orienté autour de cycles règlementaires comptables. Dans le cadre de l’écriture d’un nouveau projet stratégique, nous avons initié en 2015 au sein de la DSI un nouveau schéma directeur digital ; avec la nécessité de repenser totalement l’organisation et le processus de traitement de la donnée, afin de nous permettre d’une part d’améliorer l’efficience de nos processus existants (automatisation voire robotisation) et d’autre part de pouvoir produire de nouveaux services à valeur ajoutée.

L’objectif principal étant de refondre et d’organiser le système d’information en 3 phases : collecte, traitement, restitution client ; avec une collecte de données basée sur un niveau de granularité le plus détaillé possible permettant une exploitation complète de son potentiel (avec notamment la mise en place d’un Data Lake).

Prenons l’exemple d’une facture : il s’agit de récupérer l’ensemble des données nécessaires à l’établissement du règlementaire (liasse fiscale, déclaration de TVA) mais aussi le détail de la facture avec les lignes d’articles ; tout cela le plus automatiquement avec le moins d’intervention humaine possible. L’idée est de pouvoir se servir de cette donnée pour ouvrir de nouveaux services à valeur ajoutée et les délivrer sur de nouveaux supports.

Nous avons engagé ce schéma de collecte automatisée, ainsi que le stockage et surtout l’ouverture d’une plateforme de pilotage à nos clients, appelée Pilot Online. Chaque client peut disposer d’un classeur électronique dans lequel il retrouve toutes ses factures fournisseurs numérisées mais également un système de pilotage en temps réel. Grâce à la technologie, nos services sur le marché sont différents et notre métier historique évolue : le traitement des données nous permet d’améliorer l’efficience de nos processus de production mais également de proposer à nos clients une valeur ajoutée différenciante.

 

ROI, temps réel, etc. quels bénéfices avez-vous tiré de vos Data ?

C’est une vraie révolution dans l’expertise comptable ! Généralement les comptes annuels sont délivrés trois à six mois après la clôture de l’exercice comptable. Par exemple, lorsque l’exercice se terminait en décembre, nous livrions une situation au client au mieux en mars. Ce qui posait une problématique de fond : le client avait déjà réalisé 3 à 6 mois de son nouvel exercice.

La refonte de notre processus de production nous a permis de nous déconnecter de cette partie réglementaire et aujourd’hui de délivrer une situation financière à l’instant T à nos clients. Le chef d’entreprise peut donc suivre directement les indicateurs opérationnels de son entreprise sur son smartphone, tablette ou PC.

S’agissant des outils, nous avons mis en place des outils de collecte automatisés de factures électroniques (webfacteurs) ou encore de traitement automatique de flux bancaires (scrapping). Depuis la loi Macron d’août 2015, de nombreux fournisseurs dématérialisent leurs factures. Nos collecteurs les téléchargent et nous les transmettent automatiquement. C’est un vrai gain de temps pour le client et une simplicité que nous lui offrons dans le cadre de sa propre transformation numérique.

Le tout milite pour trois points : l’automatisation des processus de production, la livraison de nouveaux services et un gain de temps pour le client. L’idée est de le dégager de ses contraintes règlementaires imposées qui ont peu de valeur ajoutée pour lui ; et ainsi pouvoir se concentrer sur des moments de valeur autour du pilotage de son activité.

La DSI a pu via ce projet innover en apportant toute son expertise technique sur ces sujets, mais également produire de la valeur ajoutée au service du business de l’entreprise.

 

Quels projets avez-vous mené conjointement avec Umanis ?

Nous avons créé au sein de la DSI un Lab recherche et développement. A ce titre, nous avons sollicité Umanis, il y a 3 ans, dans le cadre d’un prototypage fait autour de certaines technologies Big Data pour lesquelles nous avions identifié un intérêt potentiel dans notre métier de demain.

Nous avons ainsi travaillé conjointement sur différents sujets notamment l’IA et le Machine Learning, ce qui nous a permis d’avoir rapidement une vision 360 de ces technologies.

Depuis, nous avons déployé certaines de ces technologies sur différents projets et notamment dans le cadre d’un BOT actuellement en l’état de pilote chez Cerfrance Alliance Centre. Il s’agit d’un assistant virtuel du collaborateur, permettant d’utiliser l’IA sur différents processus de production process et également de mettre à disposition des agents, un nouveau moyen d’accéder plus ergonomiquement au système d’information (accès GRC, base documentaire etc…).

 

Je présume que votre projet de bot devrait par exemple faire évoluer vos services tout en améliorant votre performance. Quels sont les grands enjeux de Cerfrance Alliance Centre dans le futur ?

Dans nos processus comptables, nous avons plusieurs étapes : notamment la saisie, le contrôle qualité des données, la vérification de non anomalies et la détection de fraude. Pour réaliser ces étapes, certaines compétences métiers sont nécessaires. C’est pourquoi, nous développons ces agents conversationnels en mode « auto-apprenant », pour améliorer leur efficacité en fonction des cas de figure rencontrés.

En parallèle, nous travaillons sur un autre prototype de bot. Cette fois-ci pour de l’assistance informatique afin d’éviter les questions récurrentes en interne. Nous souhaitons mettre à disposition des collaborateurs un système d’auto-dépannage. Nous avons également monté un pilote au sujet de la convention collective de nos salariés, qui permet à nos collaborateurs de poser des questions RH au bot plutôt que d’aller lire un document de plus de 100 pages pour trouver une information.

Je suis convaincu que ces nouveaux moyens d’accès aux systèmes d’information, vont transformer la manière dont nos clients et nos collaborateurs accéderont à un service demain. L’expérience utilisateur s’enrichie et se simplifie au profit du développement de nouveaux services que l’on pourra probablement dans le futur délivrer 24h/24 dans nos métiers historiques.

 

Quel bilan pouvez-vous dresser de votre collaboration avec Umanis ?

L’idée initiale était de réfléchir autour du Big data et du Machine Learning, mais également de découvrir les plateformes cloud du marché pour accueillir les prototypes du Lab. Umanis nous a permis d’avoir une vision 360 des fonctionnalités offertes par Microsoft Azure, considérant qu’il s’agit d’une plateforme fournie et complexe. Dans le cadre de cette prestation de conseil autour d’Azure, nous avons pu aller beaucoup plus vite et nous assurer que cela répondait bien à nos besoins. L’accompagnement d’Umanis nous a permis de gagner un temps certain sur la prise en main plutôt que de partir de zéro mais également pour notre montée en compétence de ces technologies.

Ce que j’apprécie particulièrement c’est l’expertise globale et la qualité des compétences multiples des équipes Umanis, mais également la veille technologique constante partagée avec leurs clients.

2 thoughts on “Bertrand Blond, DSI Cerfrance Alliance Centre

  • 22 octobre 2017 at 10 h 37 min
    Permalink

    Jr confirme que le grand chantier impulsé par BBlond et notre directeur général ,participe à al transformation numérique de notre entreprise et en constitue une forme de colonne vertébrale évolutive.

    Reply
  • 11 juin 2018 at 17 h 01 min
    Permalink

    Dirigeant d’une entreprise , j’ai adhéré au programme Pilot OnLine auprès de l’Agence de Cerfrance Etampes à partir du 1er Janvier 2018. Aujourd’hui 11 Juin. il ne nous a pas encore été possible d’accéder aux fichiers de notre compte. Le personnel de l’agence d’Etampes se déclare incapable de proposer une solution d’accès. Un commentaire obtenu d’un membre de cette agence est:  » on nous a fait placer un produit qui n’est pas encore au point ».
    Pouvez vous nous aider: VITRINES VENDÔME , Arpajon. Dirigeant Jean Pierre TAQUET 06 07 11 91 65.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *